Il y a un mois Si jeunesse savait avait lancé la campagne #TechSansViolences en partenariat avec SOFEPADI, BloGoma, jeunialissime, Oasis, Lizadeel, Cuso international et ses allié.es Kitumaini Trans, Sareptha ONG, SantéSexuelle.cd, Take Back The Tech, Acces Now et Réseau des exécutants des projets. Campagne de sensibilisation contre les violences sexuelles et sexistes faites par le TIC dans le but d’alerter les internautes, les autorités congolaises et la communauté, et plus particulièrement les femmes/filles et minorités sexuelles des effets néfastes de la violence sexuelle et sexiste perpétrée au travers des TIC.

Compte tenu du que la campagne rejoint l’un des objectifs spécifiques du chapitre RDC d’internet society qui est de promouvoir l’utilisation d’Internet en République Démocratique du Congo en mettant en valeur les expériences acquises, en offrant un premier niveau d’information et en favorisant les contacts des membres entre eux et avec les autres membres de l’Internet Society.

Si jeunesse savait a eu le plaisir de présenter les résultats de la campagne #TechSansViolences au cours d’une session d’information organisée par le chapitre le 04 avril 2021 sur la plateforme zoom.

Partant de la présentation de si jeunesse savait qui est une association des jeunes  féministes qui bâtit un leadership fort chez les jeunes dans l’entreprenariat, les droits à la santé sexuelle et reproductive et les technologies de l’information et de la communication, en passant par la problématique qui a suscité le besoin d’implémenter la campagne, les différentes activités réalisées pendant la campagne, les résultats obtenus pour déboucher vers les recommandations de la campagne présentés aux membres du chapitre RDC d’Internet Society qui les ont reçu à bras ouverts.

Recommandations de la campagne exposées lors de la session d’information avec le Chapitre RDC d’internet Society :

  • Que les organisations de la société civile parlent plus de la question des violences en ligne
  • Que les organisations de la société civile présentent les pistes de solutions face aux violences sexuelles et sexistes faites par le TIC
  • Que la loi sur la cybersécurité soit promulguée

Vous trouverez la présentation en suivant ce lien #TechSanViolences

La session s’est clôturée par des questions-réponses et propositions pour un plus grand impact aux organisations initiatrices de la campagne.

Deborah Bilau