SI JEUNESSE SAVAIT
Pour que le choix de la jeunesse compte
Association des jeunes féministes de la République Démocratique du Congo

Journée de la Jeune fille célébrée chaque 11 octobre, est une occasion de repenser aux nouvelles stratégies pour la sensibilisation et l’accompagnement des adolescentes sur les questions liées à leur sexualité, leur autonomisation et leurs droits.
Cette année, le thème en rapport avec cette journée est « Génération numérique, notre génération », ce thème qui est une occasion d’une part de rappeler à la jeune fille la nécessité de s’approprier de l’outil informatique et de tous les avantages qu’il présente dans ce monde en pleine évolution. Cette fille qui est au centre de cette journée et qui doit activement contribuer au développement du pays doit se doter des compétences qui lui permettrons d’être compétitive dans le monde professionnel et dans la vie active.
Et d’une part, cette journée est une occasion de rappeler aux autorités les efforts à fournir pour répondre aux besoins des jeunes filles pour contribuer pleinement à leur émancipation.
En effet, malgré les efforts du gouvernement à répondre aux besoins des adolescentes dans certains domaines qui leur préoccupent notamment l’éducation, la santé, le droit à l’information. Le domaine lié à la santé sexuelle et reproductive des adolescentes restent à ce jour très préoccupant car plusieurs défis à relever sont encore là, tels que l’accès à l’information, l’accès aux services, l’accès aux produits.
Notons par ailleurs que cette responsabilité d’accompagner les jeunes filles n’inclus pas seulement les autorités mais également nous les organisations de la société civile. Bien que le terrain reste encore vaste à couvrir concernant cette mission que les organisations doivent s’assigner, nous nous devons avec les faibles moyens que nous possédons accentuer nos actions pour que chaque fille à travers le pays prenne conscience de sa valeur et des moyens mises à sa disposition pour atteindre son émancipation.


Technologie de l’information et de la communication

La promotion des technologies de l’information et de la communication par SJS se fait de façon innovante et plaisante.

En tant que Féministe, nous reconnaissons l’importance de faire entendre notre voix et parler pour nous même.

Nous utilisons les TIC puisqu’elles sont de notre temps et correspond parfaitement à nos besoins, en plus d’être un moyen efficace d’atteindre un grand nombre de personnes.

Nos actions comprennent

Les droits à la Santé Sexuel et reproductifs sont des droits de la personne liant la sexualité aux principes du respect de la vie privée, de l’égalité ainsi qu’aux valeurs d’intégrité, d’autonomie et de dignité des indivisdus (fédération laïque de planning familial)

Même en mettant de côté des us et coutumes d’un autre siècle ou pratiques de religion qui dictent un certain nombre de comportements sexuels et reproductifs, il existe encore des usages qui nuisent au bien être sexuel et reproductif des populations. (Les viols et autres formes de violences sexuelles, l’excision, les mariages précoces/ forcées la reconstruction de l’hymen, etc.)

Si jeunesse contribue au plaidoyer pour que les femmes, les filles et minorités sexuelles du Congo puissent être libre de faire des choix quant à leur sexualité, qu’elles puissent accéder aux services de santé et à l’information qui respectent et soutiennent leurs choix.

Sachez que ce qui s’est passé n’était pas de votre faute, c’est la faute de votre agresseur, alors n’ayez aucune crainte dites-nous tous, nous sommes là pour vous aider.

Une agression sexuelle désigne tout acte sexuel non désiré commis par une personne sur une autre. Elle n’est jamais acceptable,

L’agression sexuelle, qui est un acte de violence commis par une personne dans le but d’exercer son pouvoir sur une autre, peut se manifester sous différentes formes :

Ceci est puni dans la loi n° 06/018 du 20 juillet 2006 modifiant et complétant le Décret du 30 janvier 1940 portant Code pénal congolais dans la Section III : Des autres infractions de violences sexuelles

Appelez-nous au 0890000660 ou 0840114114

Ecrivez-nous :

Qu’est-ce qui s’est passé ?

Quel est votre nom ?

Ou habitez-vous ?

Laissez-nous votre numéro de téléphone ou mail 

Autrefois, l’avortement était interdit sous toutes ses formes en RDC y compris par le code pénal. mais depuis le 14 mars 2018, date de la publication au journal officiel de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples, relatifs aux droites de la femme en Afrique communément appelé Protocole de Maputo , l’avortement sécurisé  est autorisé dans certains cas suivant les prescrits de l’article 14, alinéa 2 point C de ce protocole qui indique que les états s’engagent à :

« Protéger les droits reproductifs des femmes, particulièrement en autorisant l’avortement médicalisé, en cas d’agression sexuelle, de viol, d’inceste et lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère ou la vie de la mère ou du fœtus. »

Pour plus amples d’explication contacter nous au numéro Whatsapp :  0890000660/ 0840114114

L’homophobie désigne les manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou supposées l'être.

Est ainsi homophobe toute organisation ou individu rejetant l'homosexualité et les homosexuel-le-s, et ne leur reconnaissant pas les mêmes droits qu'aux hétérosexuel-le-s. L'homophobie est donc un rejet de la différence, au même titre que la xénophobie, le racisme, le sexisme, les discriminations sociales, liées aux croyances religieuses, aux handicaps, etc.

Oui, en RDC comme yailleurs, il y a des personnes victimes d’homophobies.  Si vous avez besoin de notre aide ou de témoigner, contacter nous au numéro Whatsapp 0840114114/ 0890000660.  Nous pourrons vous aider du mieux que nous pourrons. Sachez toute fois, bien que la RDC n’autorise pas le mariage des personnes du même sexe, la législation congolaise ne criminalise pas l’homosexualité et l’autorise pas pour autant. Elle reste donc muette. Ainsi, vous ne devez donc pas comparaitre devant la loi du simple fait d’être homosexuelle. Si vous ou l’un de vos proches se retrouve dans cette situation, écrivez-nous au numéro WhatsApp pour comprendre comment vous apporter notre solidarité.

Salut ! tu vas bien ?

Nous ça va et sommes là à ton écoute !

De quel service as-tu besoin ?

As-tu besoin d’une information particulière ?

As-tu besoin d’un service de contraception ?

As-tu besoin d’un service de soins après avortement ?

As-tu besoin d’un service de soutien contre les violences sexuelles ?

Avez-vous besoin d’un conseil sur la sécurité en ligne ?

Avez-vous besoin d’un conseil sur un projet entrepreneurial ?

Avez-vous besoin d’une formation ou d’un renforcement des capacités ?
Autre ?

Autrefois, l’avortement était interdit sous toutes ses formes en RDC y compris par le code pénal. mais depuis le 14 mars 2018, date de la publication au journal officiel de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples, relatifs aux droites de la femme en Afrique communément appelé Protocole de Maputo , l’avortement sécurisé  est autorisé dans certains cas suivant les prescrits de l’article 14, alinéa 2 point C de ce protocole qui indique que les états s’engagent à :

« Protéger les droits reproductifs des femmes, particulièrement en autorisant l’avortement médicalisé, en cas d’agression sexuelle, de viol, d’inceste et lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère ou la vie de la mère ou du fœtus. »

Pour plus amples d’explication contacter nous au numéro Whatsapp :  0890000660/ 0840114114

Newsletter

Adresse :
8, Bamboma, Q/Bisengo, Kinshasa/ Bandalungwa, Rep. Dom. Du Congo
Webmail
crossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram