Alors qu’il était déjà établi que nombre d’étudiants et étudiantes subissaient de multiples formes de harcèlement sexuel de la part de leurs professeurs et autorités académiques, une recherche-action menée par l’Association Si Jeunesse Savait dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Ensemble avec les étudiantes pour lutter contre le harcèlement sexuel fait aux  femmes en milieu universitaire » financé par le Fonds Développement  pour la Femme Africaine a permis de mettre en lumière plusieurs cas avérés de ce type de violence sexuelle.

En effet, des témoignages anonymes recueillis dans trois grandes universités de Kinshasa, à savoir : l’Université protestante du Congo, l’Institut supérieur de commerce et l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication ont conduit à prendre conscience de la gravité du problème.

D’autre part, il a été constaté que l’administration du ministère chargée de l’enseignement n’a pas pris des mesures adéquates pour protéger les étudiant(e)s vis-à-vis de leurs harceleurs et le personnel du ministère n’est pas outillé pour bien appréhender la notion même de « harcèlement sexuel ».

SI JEUNESSE SAVAIT  et HABARI RDC lancent aujourd’hui la campagne de sensibilisation #UnivSansharcelement. Cette campagne impliquera toute la communauté de blogueurs de Habari RDC ainsi que l’ensemble des lecteurs et followers de nos plateformes en ligne. Elle sera accompagnée en parallèle par des activités hors ligne (Face aux jeunes) dans les quatre régions de notre intervention (Katanga, Kasaï, Kivu et Kinshasa).

L’objectif général de cette campagne sera d’amplifier le travail de sensibilisation en partenariat avec l’association Si Jeunesse Savait, afin que :

  • Les étudiant(e)s de toutes les universités du pays puissent prendre conscience et témoigner s’ils (elles) sont victimes de harcèlement sexuel ;
  • Les autorités prennent conscience de la gravité du problème et adoptent des lois qui encadrent et punissent ce type d’infractions ;
  • Les acteurs universitaires (Étudiant(e)s, professeur(e)s et représentant(e)s du ministère de l’Enseignement) adoptent des chartes de bonne conduite qui guideront les comportements des uns et des autres en milieu universitaire.

Merci de dénoncer par vos multiples témoignages si vous avez été victime ou témoin du harcèlement sexuel dans nos milieux universitaires en écrivant des posts, des blogs avec hashtag #UnivSansharcelement #Harsexuniv #SJS #AWDF #HABARIRDC.

 

Guy Muyembe