Monde selon les femmes, ONG belge a organisé le jeudi 24novembe 2016 à Kinshasa,  la présentation du Réseau d’Apprentissage et Action Genre, RAAG.

Si Jeunesse Savait (SJS) avec 12 autres organisations congolaise ais aussi des organisations belle travaillant en RDC, a participé à la dite présentation du RAAG par Carla Sandoval, formatrice au sein de cette organisation. Cette présentation s’est tenue dans le but d’informer les activistes travaillant sur le genre qui est la relation entre les hommes et les femmes ainsi que les inégalités que cela peut engendrent sur la possibilité de construire ensemble des connaissances ancrées dans la pratique de chacun. Malgré les différences de contextes ;

Pour une meilleure compréhension des objectifs du RAAG, Carla Sandoval a commencé par la présentation de l’organisation qui en est l’initiateur je cite Le monde selon les femmes,  qui est une organisation non gouvernementale Féministe active, travaillant pour l’égalité entre hommes et femmes ayant comme vision d’avoir un monde selon l’égalité, la justice sociale et la diversité. MSLF a comme  mission de contribuer à changer les rapports des forces Nord/Sud et homme/femme dans le sens de la solidarité.

Le MSLF  procède par trois  stratégies, à savoir Le plaidoyer, la formation et La recherche.

Après cette brève introduction,  il a été question ensuite di RAAG à proprement parler.

Le Réseau d’Apprentissage et d’Action Genre est une plateforme sur internet ayant pour mission de donner aux expert-e-s ou formateurs/trices en genre un espace de rencontre, des formations, des supports numériques ainsi que la possibilité dès les approfondir lors  des rencontres physiques lors des séminaires, formations et autres rencontres internationales.

Les objectifs du RAAG

L’objectif général du RAAG est de faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes au Nord et au Sud, dans les projets de la coopération Belge par la co-construction des savoirs.

Ses objectifs spécifiques sont celles de

  • Produire et diffuser des savoirs collectifs pour intégrer l’approche genre. Développer des outils en vue d’une analyse et des mesures transformatrices. Réaliser des recherches avancées par l’alimentation de manière active du réseau.
  • Renforcer les processus de plaidoyers pour la construction des sociétés aves justice de genre : partage d’info, docs, matériel, mobilisation sur thématiques communes.
  • Renforcer les capacités de formation et sensibilisation à l’approche genre par l’échange e méthodologies, thématiques, bonnes pratiques et la mise à disposition des expert-e-s en genre. Former un noyau d’expertise en genre dans chaque région (Europe/Afrique/Amérique latine) en formations et formatrices/teurs en genre et recherche et plaidoyer sur l’égalité des sexes.

Origine du RAAG

Ce réseau prend ses origines des réalisations précédentes dont :

Le réseau PALABRAS depuis 1997, son objectif était de diffuser des échanges des bonnes pratiques de développement écrites par des groupements du Nord et du Sud (Afrique, Amérique latine et Europe).

Le Réseau d’Action et Apprentissage Communautaire sur le genre entre 2005 et 2008,  avec pour objectif l’intégration de la question d’égalité de genre dans toutes les activités de sensibilisation, d’éducation au développement et de coopération international ainsi que dans la politique mises en œuvre aux différents niveaux.

La formation internationale de longue durée en Genre comme Condition de Développement Durable et la  Formations de formatrices/teurs en genre depuis 2003 afin de doter ses membres d’une expertise approfondi de l’intégration de l’approche genre.

Des recherches-actions croisées Belgique, Amérique latine, Afrique francophone depuis 2011 : ces recherches-actions sont généralement liées à un plaidoyer et permettent de renforcer les formations.

La plateforme  RAAG  se décline autour :

  • De la formation d’une base des données de personnes ayant des compétences approfondies en genre et formation  en Europe, Afrique francophone, Amérique latine et Canada. Afin de valoriser les compétences et de pouvoir compter sur un potentiel d’experts et expertes pour des formations en formateur/trice et des formations thématiques avec une perceptive de genre.
  • De la recherche-action : un réseau de personnes ayant une expertise par rapport à des thématiques de recherche en lien avec nos plaidoyers et la diffusion des savoirs collectifs.
  • De la co-construction et de la diffusion des savoirs (Palabras) : autour de la transmission des bonnes pratiques au Nord et au Sud.

Le réseau est organisé en un réseau formel semi-ouvert piloté par M/F, soutenu par ses partenaires et alimenté par des personnes/organisations adhérentes dans les différents sous-groupes du réseau.

Étant un réseau semi-ouvert, il existe des critères  d’adhésion qui sont les suivants :

  • Être une organisation ou personne individuelle
  • Signer la charte du réseau
  • Adhérer à la pensée féministe et être d’accord avec les prises de position du M/F sur les différentes thématiques abordées
  • Alimenter de manière active et proactive le réseau : partage d’information, documents, matériel, mobilisation sur thématiques communes, formation, etc.

Enfin il a été question de commenter la charte éthique devant régir les travaux du réseau présenté en grande première à Kinshasa.

Les recommandations et suggestions ont été discutés et elles seront transmises à MSLF qui est garante d’y répondre avant le début effectif de ce travail en ligne.